Plus de nature : le meilleur remède

Nos cultures de plein air attirent parfois aussi des nuisibles et autres indésirables. Nous devons alors intervenir, mais toujours dans le respect des organismes vivants et de l'écosystème. Grâce à la biodiversité, nous pouvons limiter ces interventions au strict minimum.

Maîtrise naturelle des ravageurs

Dans la lignée de nos principes de culture intégrée, lorsqu'un sinistre se produit, nous intervenons de manière à restaurer l'équilibre naturel dans l'environnement, par préférence à l'utilisation de produits phytopharmaceutiques chimiques.
Dans la pratique, comment procédons-nous?

La nature nous aide

Que ce soit dans la culture des fruits ou des légumes, les insectes sont nécessaires à la pollinisation de nos plants. Si la population d'insectes naturellement présente n'est pas suffisante, nous introduisons des abeilles et des bourdons dans nos parcelles.

En tant que producteurs de fruits et légumes, nous sommes bien placés pour savoir que la biodiversité ne se limite pas à rendre l'environnement plus propre, mais qu'elle est également plus avantageuse pour nous : le travail en harmonie avec la nature réduit les coûts tout en améliorant les revenus.

La biodiversité à n'importe quel prix

La disparition de la biodiversité est un problème à l'échelle mondiale qui risque de nous coûter cher. Depuis 1970, 40 % des races et variétés d'animaux et de plantes ont disparu. Le groupe 'Economics of Ecosystems & Biodiversity' a calculé que la protection de la nature peut rapporter de 1500 à 4600 milliards d'euros... ou pas si l'on ne fait rien. En 2001, l'Union européenne s'est fixée pour objectif de mettre fin à la perte de la biodiversité en 2010. En mars de cette année, les 27 États membres se sont engagés, mais pour 2020. Depuis lors, nous avons une meilleure perception du fait que la conservation de la biodiversité nécessite souvent une approche locale.
Les producteurs Responsibly Fresh sont heureux d'apporter leur pierre à l'édifice.

 

 

 

Abeilles et bourdons